La LETTRE du Mois

Lettre N° 42 - Novembre 2022
Lettre N° 41
- Septembre 2022

 

LIGNE ÉDITORIALE

ICI, tout va bien est né en 2017. Dans sa version actuelle démarrée avec le numéro de mars 2021, ITVB veut plus qu’hier faciliter le déclic du passage à l’action, de la co-construction, de l’envie de faire avec, de se remettre en phase avec le vivant, de s’impliquer ponctuellement ou à long terme dans un projet à travers la mise en avant de récits proches de chez nous* et parfois plus loin.

Marie-Hélène Lopez

Point commun de ces initiatives, solutions ou pratiques innovantes : elles sont vectrices d’émancipation, de mieux-être, de sens par leur parti-pris environnemental, leur modèle économique et social, leur gouvernance aussi.

Poursuivre le journalisme positif, bien sûr, reposant sur de nouveaux imaginaires, des envies de possibles en appuyant sur l’engagement et les énergies collectives.

L’art, la culture, seront des leviers toujours essentiels dans ce devenir proche.

Les forces pour agir sont là, à nous de les saisir.

« Il n’y a pas de lendemains qui chantent, il n’y a que des aujourd’hui qui bruissent » selon « les furtifs » d’Alain Damasio.

Marie-Hélène Lopez, journaliste, responsable de la Publication.

*Territoire d’information : les départements 24, 31, 32, 33, 40, 47, 64, 65.

ITVB c’est 9 lettres par an que l’on peut recevoir par mail gratuitement en s’abonnant ; possibilité de faire un don avec déduction fiscale.

Sainte Marthe | 47

Après une vie professionnelle militante dans le secteur associatif, la retraite de ce couple se devait d’être active et ouverte vers les autres. Le projet prend forme autour de chambres d’hôtes dans un moulin avec la volonté d’associer des animations culturelles, mais aussi avec force et enthousiasme, d’accueillir gratuitement des femmes malades du cancer pour qu’elles se reposent. Ses « invitées », nommées ainsi y sont reçues depuis quelques mois…

Revenir dans le Lot-et-Garonne, une région qu’Odette avait connue et aimée,  a tout d’abord fait partie du choix du lieu de la retraite. Le projet,  quant à lui,  s’est construit à deux, tout comme leur vie professionnelle  qui avait été bâti à partir de la création d’une association dans le secteur médico-social. « Pendant 36 ans,  dans la région parisienne, au sein de l’association PASS, toujours existante,  Odette et moi avons  accompagné au sein d’une équipe pluridisciplinaire composée de médecins, psy, travailleurs sociaux … des personnes dans l’addiction à travers des protocoles de soins et d’insertion. Chaque personne étant prise en compte dans sa totalité, dans ce qu’il est, vit, avec ses envies ou pas… Une approche  souvent oubliée dans les thérapies encore »  précise Jean-Pierre Zolotareff

Un accueil gratuit pour les femmes malades du cancer
Lorsqu’en 2020, Jean-Pierre et Odette, retraités, font le pas et s’installent à Sainte Marthe, à moins de 10 km de Marmande, le nouveau projet  a plusieurs  ambitions :  « L’idée, dans ce cadre magnifique de 5 hectares avec un ancien moulin rénové, était d’accueillir nos proches et d’avoir d’autres activités  en étant  chambres d’hôtes, lieu d’animation  artistique local, mais aussi un lieu d’accueil gratuit dans nos gîtes pour les femmes malades du cancer. Odette qui était à ce moment-là malade d’un cancer,  avait ce projet bien ancré et cela  jusqu’à son décès » raconte avec une grande sensibilité  Jean-Pierre.

À partir de l’association « les invitées d’Odette »
Seul  aujourd’hui, Jean-Pierre poursuit le chemin, une évidence.  Le moulin qui dispose de 5 chambres d’hôtes  est ouvert au public, particulier et professionnel. La partie culturelle a été mise en retrait  car le compagnon d’Odette consacre  la plupart  de son temps au projet d’accueil qui a pris corps sous la forme d’une association nommée  « les invitées d’Odette ».

« Il ne s’agit pas de déplacer ce qu’elles vivent au quotidien… »
Trois gîtes de grand confort  sont ainsi mis à disposition de femmes uniquement, pour une durée de 3 ou 4 jours,  et dans un contexte précisé par notre interlocuteur, bienveillant pour ses hôtes : «  les femmes qui ont un cancer subissent souvent des doubles, triple peines… leur maladie, la relation avec leur mari, la famille,  la vie professionnelle…  Des situations confiées,  entendues lorsqu’Odette était malade. D’où la volonté d’accueillir durant ce séjour des femmes, mais des femmes seules, sauf exception. Il ne s’agit pas de déplacer ce qu’elles vivent au quotidien dans un autre lieu, qui n’est pas un lieu de soins, mais qu’elles puissent souffler, se reposer. Tout cela, je l’indique dans un entretien téléphonique au préalable avec les personnes pour éviter tout malentendu.»

La Ligue pour le cancer comme relais…
En près  de 3 mois, par le lien le plus souvent de la ligue contre le cancer,  une  quinzaine de femmes sont  venues se reposer dans ce cadre de campagne  enchanteur avec piscine à 30 ° accessible à tout moment…   « Les personnes qui viennent ici sont attentives à leur maladie, mais aussi à ces moments qui participent à leur projet de soins. Il est primordial dans cette maladie de faire ce qui est possible à côté, en dehors  du soin,  de rester acteur dans sa maladie. Odette disait  -je suis la co-thérapeute de mon oncologue- Le malade doit pouvoir avoir  ses pas de côté, l’offre  proposée est là pour cela. «

Penser à demain déjà, faire évoluer la proposition
Cet accueil proposé auprès des femmes malades du cancer, Jean-Pierre Zolotareff  souhaiterait le voir se propager partout en France. « La proposition est relativement facile de mettre en œuvre pour des personnes qui disposent de lieux, d’espaces et le coût n’est pas un frein. Par le biais des media qui se sont intéressés à  notre accueil, je suis sollicité en ce sens depuis quelque temps. Je pense à regrouper toutes ces propositions, à les partager,  et à les faire mieux connaître. »
Les sourires des femmes lors de leur départ du moulin, les bons retours  reçus par l’association, la synergie des  membres de l’association sont un stimulant pour Jean-Pierre qui pense cependant déjà à pérenniser ce lieu d’accueil pour les femmes.


Les trois coups ! Selon jean-Pierre Zolotareff


> Coup de chapeau : « Aux associations comme la Ligue contre le cancer qui font un boulot remarquable, utile, sans jugement.»

> Coup de main : « je lance un appel à ceux qui veulent aussi accueillir  des personnes malades  dans un lieu … afin qu’ils nous rejoignent pour faire ensemble, partager des idées… et puis aussi,  à ceux qui pourraient nous aider à créer le  logo de l’association.»

> Coup de projecteur : « sur la solidarité, en disant que cela existe au XXIème siècle et que l’on ne doit pas la confondre avec la charité. Chacun à sa place, peut la faire vivre en faisant des choses simples et nécessaires.»

En savoir plus :  Jean-Pierre Zolotareff : tél. 0608699320         - https://www.lemoulindetarresdebas.fr/                   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Partager cet article de ICI, tout va bien
Pin It

REDACTION

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus