Lembeye | 64 

Voici plusieurs mois un rucher école s’est monté dans le nord Béarn. Si l’initiative ne bénéficie pas d’un contexte facile, l’association se dit optimiste au regard de l’accueil qu’elle a reçu localement. C’est le moment de venir butiner quelques leçons de vie sur les abeilles, la biodiversité… Et pour ceux qui ont envie de dispenser leur savoir de donner des ailes à cette association.

Maurens | 32 / Léguevin – Toulouse | 31

Hommes de défis, ils se rencontrent par hasard autour d’une passion. Le premier est agriculteur, le second boulanger. Ce dernier souhaitant panifier une ancienne céréale, leurs métiers vont alors converger pour l’agriculteur il s’agit de rompre avec l’image que l’on a de l’agriculture bio.
et montrer qu’une grande exploitation en bio peut s’adapter à des demandes « de niche ».

Urrugne | 64

Des porteurs de projets éthiques et environnementaux, des personnes compétentes bénévoles qui mettent leurs connaissances au service du changement et un maître-mot la mutualisation, c’est le point de départ d’un collectif et d’un concept audacieux qui veut stimuler le passage à l’acte et l’accompagner afin de multiplier les chances de réussite de chacun.

Bayonne | 64

Fondée voici quelques mois pour défendre les droits et les idées des habitants des quartiers populaires, une association crée un journal mettant en avant les personnes, leur quotidien in situ. L’objectif demain est d’ouvrir ce media aux habitants afin qu’il soit réalisé par eux. En attendant le 2e numéro va sortir mi-avril et on cherche des bénévoles pour le distribuer.

Toulouse | 31

Nostalgique du savoir-faire de ses ainés et de leur boîte à outils, un ingénieur de l’aéronautique crée un espace de bricolage en libre-service. Ouvert en 2014, l’atelier des bricoleurs est aujourd’hui une SCIC avec le projet d’un « tiers lieu des savoirs manuels » (et numériques) soutenue par des entreprises, des artisans, des associations, tous engagés dans le développement durable et la transmission des savoir-faire. Vous pouvez intégrer l’aventure…

Agen - 47

Ils sont jeunes, moins jeunes, ils travaillent ou pas… Point commun : ils ont de l’énergie et donnent de leur temps au service du climat.
Depuis 2018, les collectifs naissent en France, sans chef à leur tête, pour porter des initiatives de sensibilisation, des actions d’information.
Qu’ils s’engagent dans des actions à court ou long terme, leur détermination reste intacte.

Prochainement, ils emménageront dans la ferme gasconne qu’ils ont achetée et fait rénover pour y vivre ensemble. Démarré à 4 personnes, l’habitat partagé en abritera 15 au final. Constitution du groupe, réaménagement du lieu, choix des espaces, suivi des travaux, entretien du lieu et vie demain sur celui-ci, l’habitat partagé est-il un long fleuve tranquille ? On pourrait le penser.

Nérac 47

Lancé en septembre dernier, le mouvement « Nous voulons des paysans » souhaite aider les paysans à s’orienter vers un système plus vertueux et participer à l’installation de nouveaux paysans à la campagne. C’est ainsi que « Nous voulons des coquelicots », après deux ans d’action en faveur de l’interdiction des pesticides, se pare d’une nouvelle identité et opte pour de nouvelles façons d’agir. A Nérac on s’organise pour mettre en place ce changement…

Blagnac 31

Quelles sont les conditions, les envies, les valeurs ou autres motivations qui nous amènent à accueillir un étranger chez soi ? Se pose-t-on réellement ces questions avant d’ouvrir sa porte ? Pas nécessairement. La réponse ne se trouve-t-elle pas dans l’aventure humaine qu’elle fait naître. Rencontre avec une accueillante qui nous a ouvert aussi son cœur…

Ibos 65

Un tour du monde à la recherche d’innovations, mais attention celles-ci appartiennent à la low-tech, autrement dit, issues de solutions techniques simples, qui apportent quelque chose, de fabrication locale, favorisant l'emploi… Et pour en faire quoi au retour ? Un tiers-lieu où valeurs, services, activités et loisirs seraient en « lien ». Coup de pouce à ce projet en cours de réalisation.

Autour de valeurs partagées, des personnes à la retraite apprennent à se connaître  dans le but d’élaborer leur habitat commun sous  forme de coopérative au sein de laquelle demain ils seront locataires. Le projet enclenché  voici  12 ans en est aujourd’hui à la réalisation des plans.
Leur objectif est toujours aussi fort  : vieillir ensemble, mieux et autrement.
Bègles - 33

De l’idée au projet, ils seront  prochainement dans la concrétisation de celui-ci avec l’ouverture d’une épicerie collaborative. Certes, celle-ci est reportée au regard de la crise sanitaire, mais les initiateurs, soit une dizaine de personnes, travaillent à distance en commissions, finalisent l’outil de gestion, la liste de leurs producteurs et améliorent leur communication avec la même envie : être demain un acteur de lien social.
Buros - 64

Rivière-Saas-et-Gourby 40

On y pense et on oublie, et pourtant c’est si facile, par téléphone ou par mail de changer de fournisseur d’électricité en quelques minutes pour aller vers une énergie 100 % renouvelable et favoriser ainsi la production de ce type d’énergie. Explications avec une coopérative, fournisseur d’électricité et le témoignage d’une adhérente landaise qui a fait le pas et qui demain souhaite s'impliquer davantage.

Durant quelques mois une  médiathèque s‘est transformée en grainothèque. Rien d’original, dit la responsable des lieux,  sauf que la graine a particulièrement bien pris auprès des lecteurs qui ont contribué à sa création, que le plaisir du partage était  au rendez-vous et que la municipalité a été surprise d’un tel engouement.

Cazères-31

Saubrigues 40

Deux couples d'amis se retrouvent pour réfléchir sur l'économie solidaire et sur le don. Ils évoquent le "trop", les "possibles"…  Désireux de passer à l'action, ils organisent un troc plantes, l'année suivante en 2013 une gratiferia où l'on apporte ce que l'on souhaite donner et où l'on prend ce dont on a besoin sur le même lieu sans échange marchand, ni monétaire. À la fin de la journée, il reste trop de choses, le maire propose un local pour les entreposer, le projet prend vie…

Pau 64

Les sorties culturelles et les loisirs peuvent représenter une grande difficulté avec l'âge ou le handicap lorsqu'on est seul. Mobilité réduite, difficulté du transport, coût supplémentaire que cela peut engendrer… sont autant de freins. À Pau, depuis 2003 une association permet de créer le lien entre les personnes en demande d'accompagnement et les accompagnateurs bénévoles.

Bordeaux 33

De nombreuses associations d’hébergement ont vu le jour en France ces dernières années afin de pallier les carences d’accueil de l’État. Tandis que certaines existent à l’échelle locale, d’autres disposent aujourd’hui d’un réseau national qui ont mis en place pour la plupart, un programme d’hébergement comprenant un accompagnement. Préparer l’accueil provisoire d’un étranger à son domicile est une condition pour que chacun y trouve son compte.

Toulouse 31

Souvent hébergés en périphérie, les demandeurs d’asile ont des difficultés pour se déplacer. Afin de répondre à cette problématique,  une association lance un appel pour trouver des vélos en état de marche et ça roule…

Bagnères de Bigorre 65

Alors que certaines associations viennent en aide directement aux immigrés, d’autres font le choix de récolter de l’argent pour ces  associations (la CIMADE, le RESF).  A Bagnères de Bigorre des actions de collecte se mettent en place le plus souvent sur l’envie de rassembler, d’où l’idée d’organiser des concerts, un repas communautaire… mais aussi d’impulser d’autres formes de soutiens.

Tarnos 40

Dans les Landes, le conseil départemental, en charge de la protection des mineurs isolés étrangers (obligation de la loi française), a proposé aux habitants la possibilité de devenir famille de parrainage. Sorties, accueils à domicile l’espace de quelques jours ou de quelques heures sont ainsi proposés aux mineurs.
Ces moments de partage qu’ils soient sportifs, culturels ou autres sont de vrais temps forts pour les mineurs et les familles d'accueil.

Villeneuve sur Lot 47

Dans de nombreux départements, les associations d’aide aux réfugiés se regroupent en collectif pour porter une parole plus forte lors des plaidoyers, rappeler les droits des immigrés ou se mobiliser si nécessaire… Parallèlement, sur le terrain également, des associations, solidaires de ses regroupements, oeuvrent à leur niveau avec détermination et imagination dans l’urgence ou à plus long terme.

Masseube 32

Nombreuses sont les actions dans le Gers qui mises bout à bout constituent un véritable maillage d’aide auprès des familles d’immigrés. Au sud d’Auch, en milieu rural, une association a fait le choix depuis plus d’un an d’accueillir deux familles albanaises et de parrainer dernièrement leurs enfants.

REDACTION

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus