Biodiversité, environnement

  • "Pourquoi produire des fleurs bio, cela ne se mange pas ?"

    L’Isle-de-Noé | 32

    Ouvrir une jardinerie bio en prenant en compte tous les paramètres de son activité ; des serres non chauffées au déplacement sur les marchés en passant par la production de plants de fleurs avec la réintroduction de variétés oubliées comme le bleuet, si nécessaire en matière de pollinisation ; le défi est posé dans la bonne humeur et l’envie de répondre à une clientèle qui évolue.

  • À la recherche de forêts pour décider à nouveau de leur destin

    Abjat-sur-Bandiat | 24

    Au nord de la Dordogne, lors d’une réunion organisée avec des connaissances dans un café, l’un d’entre eux prend la parole, exprime son ras-le-bol, s’interroge sur comment arrêter la coupe des arbres, sauver les forêts et propose : « Je pense qu’en nous regroupant, on peut soustraire des forêts à la logique marchande, on ne possédera pas de forêt, elle sera un bien commun…»

  • Au pays où les abeilles sont heureuses 

    Pont-de-Montvert | 48

    En réalisant un documentaire proche de son village d’enfance, il découvre l’abeille noire et une apiculture proche des pratiques ancestrales. Le réalisateur lâche la caméra et se donne pour mission de sauvegarder l’abeille locale. Retour au pays, apprentissage d’un nouveau métier, création d’une association, d’un conservatoire… au service de cette grande cause.

  • Cap sur un paysage agricole du « futur »

    Burosse-Mendousse | 64

    Recréer les prairies et les haies d’autrefois, observer la biodiversité avant d’intervenir ou d’initier des activités agricoles. C’est ainsi que le paysage du futur se met en place dans cet espace où tout a commencé en recherchant la richesse de la faune et de la flore du lieu telle qu’elle existait en 1950. Expérimentation et services qui méritent le détour…

  • Comment relancer l'activité dans une vallée ? Et si cela démarrait par une expérimentation personnelle et généreuse…

    Bagnères-de-Bigorre, le Hourc - 65

    Ils sont deux aujourd'hui mais l'envie de transmettre leur expérience à partir de la restauration d'une grange foraine perchée à 1100 m d'altitude pourrait vaincre la montagne. En additionnant les techniques ancestrales aux technologies renouvelables, ils nous font découvrir un patrimoine oublié, une manière de bien vivre et l'élaboration d'un projet artistique comme ouverture à l'échange et au dialogue. La visite peut commencer….

  • Concevoir des milieux de vie favorables au vivant

    Pau | 64

    Une autre façon de penser son habitat, de le rénover, d’aménager des espaces publics… et cela à partir de questions simples : Quels acteurs voulons nous être ? Comment réinventer nos relations avec l’ensemble du vivant ? Les réponses sont à portée de mains en se rapprochant de ceux qui les posent afin de bâtir ensemble ce futur.

  • Des engagements de citoyens au service du climat

    Agen - 47

    Ils sont jeunes, moins jeunes, ils travaillent ou pas… Point commun : ils ont de l’énergie et donnent de leur temps au service du climat.
    Depuis 2018, les collectifs naissent en France, sans chef à leur tête, pour porter des initiatives de sensibilisation, des actions d’information.
    Qu’ils s’engagent dans des actions à court ou long terme, leur détermination reste intacte.

  • Des sentiers pour découvrir la ville dans la nature

    Bordeaux | 33

    Étudiants en architecture, ils ont voulu réinventer leur métier en allant au contact des habitants. Cette exploration de la démocratie participative démarrée en 1995 a donné naissance à une aventure parallèle : la randonnée périurbaine dénommée aujourd’hui les sentiers des Terres communes. Suivez le guide…

  • Du champ au four, un pain paysan 100 % local

    Bournos | 64

    Lors de leur formation professionnelle agricole, ils ne concevaient pas leur projet d’installation sans faire du pain.
    Installés depuis 6 ans, lui, est aujourd’hui le plus souvent dans les champs, elle, les mains dans le pétrin deux jours par semaine… Une belle harmonie sur ce lieu où la vente de pain se fait à la ferme pour le grand plaisir de ces paysans boulangers.

  • La cohésion sociale passerait-elle par la conservation de la biodiversité ou inversement ?

    Lasseube - 64

    Depuis des décennies, les scientifiques démontrent l’urgence à agir sur la biodiversité. Mais alors que l’intention d’agir se fait de plus en plus pressente, le passage à l’action se fait attendre. Et si celui-ci avait pour levier notre attachement au lieu et à la nature qui nous entoure, à la prise en compte de ce que l’on veut en tant qu’habitant sur ce territoire. Dans les Pyrénées-Atlantiques une commune n’a pas hésité à faire appel aux  sciences participatives pour agir.

  • Quand recherche et technique se conjuguent pour retrouver la biodiversité

    Arrens-Marsous | 65

    Dans le Val d’Azun, à partir d’un travail de recherche sur les semences locales, ils ont créé leur entreprise de végétalisation des sols dégradés. Le gain pour la biodiversité, le climat est évident… Coté clients, les collectivités et les entreprises privées ne sont plus à convaincre ; côté acteurs agricoles, ils ont accueilli positivement la démarche dès le départ et sont devenus des partenaires.

  • Un festival de films sur le développement durable pour échanger et penser à demain

    Toulouse 31

    L'histoire de FReDD démarre voici 6 ans dans un bain bouillonnant de culture scientifique autour de sujets sur le développement durable. Depuis le personnage a évolué tout en restant sérieux mais sans se prendre au sérieux. C'est ainsi que "le festival international du film de l'environnement" a grandi avec la volonté de s'adresser à tous les publics et l'envie de faire passer un message engagé et fort sur l’importance de réfléchir, de dialoguer et d'agir ensemble. L'édition 2018 qui démarre pose son regard sur l'alimentation dans les métropoles.

  • Un rucher école qui demande à prendre son envol

    Lembeye | 64 

    Voici plusieurs mois un rucher école s’est monté dans le nord Béarn. Si l’initiative ne bénéficie pas d’un contexte facile, l’association se dit optimiste au regard de l’accueil qu’elle a reçu localement. C’est le moment de venir butiner quelques leçons de vie sur les abeilles, la biodiversité… Et pour ceux qui ont envie de dispenser leur savoir de donner des ailes à cette association.

  • Une grainothèque… pour s’interroger sur nos modes de vie

    Durant quelques mois une  médiathèque s‘est transformée en grainothèque. Rien d’original, dit la responsable des lieux,  sauf que la graine a particulièrement bien pris auprès des lecteurs qui ont contribué à sa création, que le plaisir du partage était  au rendez-vous et que la municipalité a été surprise d’un tel engouement.

    Cazères-31

  • Une œuvre éco-paysagère, habitée et en évolution, à découvrir dans le Gers

    Aubiet 32

    "C’est une œuvre d’art jamais finie"… "qui n’est pas dans un musée", "qui est ouvert à tous…", "qui n’est pas une sculpture…", "que l’on peut voir gratuitement."
    C’est ainsi que les élèves de CM1 et CM2 du Gers parlent de ce lieu expérimental situé à Aubiet (32) et ouvert depuis quelques mois au public.

  • Voyage au pays de l'abeille blanche

    Maubourguet | 65

    L’aventure dévoilée ici met en scène une apiculture douce, une entreprise conçue comme un éco-lieu, une exposition dédiée à l’abeille blanche et une performance artistique du quotidien au pays des abeilles. Créativité naturelle et créativité humaine se rejoignent parfois aux portes de l’invisible dans ces différents tableaux proposés, toujours inspirés par la passion des abeilles.

REDACTION

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus