La LETTRE du Mois

Lettre N° 41 - Septembre 2022
Lettre N° 40
- Juin 2022

 

LIGNE ÉDITORIALE

ICI, tout va bien est né en 2017. Dans sa version actuelle démarrée avec le numéro de mars 2021, ITVB veut plus qu’hier faciliter le déclic du passage à l’action, de la co-construction, de l’envie de faire avec, de se remettre en phase avec le vivant, de s’impliquer ponctuellement ou à long terme dans un projet à travers la mise en avant de récits proches de chez nous* et parfois plus loin.

Marie-Hélène Lopez

Point commun de ces initiatives, solutions ou pratiques innovantes : elles sont vectrices d’émancipation, de mieux-être, de sens par leur parti-pris environnemental, leur modèle économique et social, leur gouvernance aussi.

Poursuivre le journalisme positif, bien sûr, reposant sur de nouveaux imaginaires, des envies de possibles en appuyant sur l’engagement et les énergies collectives.

L’art, la culture, seront des leviers toujours essentiels dans ce devenir proche.

Les forces pour agir sont là, à nous de les saisir.

« Il n’y a pas de lendemains qui chantent, il n’y a que des aujourd’hui qui bruissent » selon « les furtifs » d’Alain Damasio.

Marie-Hélène Lopez, journaliste, responsable de la Publication.

*Territoire d’information : les départements 24, 31, 32, 33, 40, 47, 64, 65.

ITVB c’est 9 lettres par an que l’on peut recevoir par mail gratuitement en s’abonnant ; possibilité de faire un don avec déduction fiscale.

Espiute | 64

Faire coexister sur d’anciennes fermes logement social et terres agricoles pour accueillir des paysans, mais pas uniquement, tel est le pari de ce nouveau modèle agricole pensé et en cours de construction, mené par une association depuis 2018. Pour ses deux fondateurs, malgré les soutiens reçus, il s’agit de faire bouger les lignes…

À deux, on est plus fort pour affronter la tempête, les réflexes d’hier, lancer de nouvelles idées, les rassembler pour les faire vivre… C’est certainement ce qui pourrait avoir  conduit Lulu Lugan et Linda Rieu, originaires du Pays Basque et ayant grandi dans une  ferme,  a se retrouver sur un  projet novateur au service du  monde paysan : «   Le hasard a fait que l’on se rencontre, mais nos motivations communes étaient bien ancrées sur ce territoire, sur cette volonté  à  trouver des solutions pour les paysans qui ont du mal à s’installer au regard  d’investissements trop lourd pour eux, alors que des  fermes se meurent ou se vendent et  sont détournées du monde agricole » raconte Linda Rieu, 41 ans, membre fondateur avec Lulu Lugan, 70 ans, de l’association Renouveau Paysan.


Logements sociaux à travers un habitat partagé
Fort de ce constat, l’idée est  de créer un nouveau modèle économique et d’inventer le paysan de demain, comme  le précise Lulu : « Les premières années d’installations sont très difficiles avant de se dégager un SMIC, il faut au moins quatre ans. Notre projet vise à  aider les paysans, mais aussi à donner vie à ces fermes, à ces terres agricoles et aux territoires  alentour, à répondre aux besoins de demain, habiter près de son lieu  de travail, créer des circuits courts, partager un habitat non énergivore… »  
Le projet se construit autour de fermes qui seront transformées en logements sociaux et d’en faire bénéficier les  paysans qui s’installeront à la ferme, mais aussi d’autres familles  qui voudraient vivre à la campagne.
Dans cette  forme d’habitat partagé, chaque logement reste indépendant et bénéficie d’ espaces communs  (buanderie, jardins comestibles…) qui permettront de favoriser un environnement convivial et de dynamiques collectives.


Un lieu d’expérimentation, au préalable
Afin de faire avancer le projet, en 2017, Lulu  Lugan achète la ferme Mouliaa à Espiute (64), en Béarn, aux confins du Pays Basque. L’habitation comprend une surface habitable de 640 m2 et  3 hectares (dont 1,5 hectare cédé par la commune)  de terres agricoles attenantes : «  L’idée - poursuit Lulu - était d’acheter l’outil qui  permettrait l’expérimentation. Pour déterminer les possibilités du lieu, un cabinet d’architecte, le Collectif ENCORE, est intervenu sur la partie habitable (surface plancher 640 m2 avec le hangar). Sa restructuration  prévoit 6 logements du T2 au T4. Pour la  rénovation, il est prévu de créer un éco-habitat basse consommation. Sur ce projet, deux paysans locataires disposeront d’espaces professionnels  et des terres agricoles attenantes. Le projet s’inscrit dans le réseau des micro-fermes produisant en bio intensif, ce qui signifie  penser petit,  favoriser les associations de cultures et faire confiance à la nature et bien sûr sans produit chimique.»  


Le choix d’un partenaire social
Créée un an plus tard en 2018, l’association « Renouveau paysan » n’étant  pas une  structure de rénovation, il restait à trouver un bailleur social pour partenaire. Convaincu par les arguments  de nos deux novateurs, l’Office 64 de l’Habitat, le plus important bailleur social public des Pyrénées-Atlantiques, s’engage dans le projet en 2019 et rachète la ferme Mouliaa à Lulu Lugan  au prix où celui-ci l’avait acquise.


Objectif : le contrat locatif à destination des paysans …
Soutenue financièrement par le département (Innovation sociale), mais aussi la région (Projet habitat innovant), la communauté d’agglomération, France Active… l’association  s’est aussi rapprochée d’universités pour élaborer le contrat locatif à destination des paysans qui serait appelé «  bail social paysan », le grain de sable dans les rouages administratifs et autres. Linda , aux  qualités de synthèse explique : «  Le bail social paysan vise à proposer à des agriculteurs un logement à loyer modéré, mais aussi des espaces professionnels et des terres agricoles à la location pour y développer leur activité agricole indépendante, sauf que  si les bailleurs sociaux , partenaires indispensables dans cette action, ont élargi leur compétence en 2018, et qu’ils peuvent gérer désormais des espaces professionnels, des commerces, des parkings… les  terres agricoles n’en font pas partie. Il s’agit de réaliser une contorsion juridique pour faire naître ce modèle juridique nouveau.»


Vers une solution juridique…
On l’aura perçu, nos interlocuteurs ne se laissent pas impressionner par ce type de démarche ; la mission de l’association consistera demain  à accompagner les partenaires bailleurs sociaux et les collectivités à réhabiliter les fermes de leur territoire en éco-habitats sociaux et paysans :  «  Nous allons trouver une solution juridique. Notre rôle d’animateur sur le territoire  se met en place à partir du comité de pilotage réunissant bailleurs sociaux, chambres d’agriculture, SAFER… Nous sommes en train de construire un nouveau modèle agricole, qui a déjà des demandes*,  d’ouvrir des possibles et de prendre, sans l’avoir envisagé, une posture militante car il s’agit de faire bouger des règlements, des lois… pour tester à travers la ferme Mouliaa cette solution innovante qui permettra de redonner vie à nos fermes et nos territoires » conclut Linda Rieu.
La rénovation de la ferme par le bailleur social, qui devrait  démarrer cette année,  ainsi qu’un rapprochement avec l’Union sociale de l’habitat, sont autant de signes positifs qui devraient donner un coup d’accélérateur à ce projet expérimental.

*120 demandes sont déjà exprimées sur le site de Renouveau Paysan dont une cinquantaine concerne  des personnes souhaitant s’installer en agriculture

 Illustration  : Clara Lang

 


Les trois coups ! Selon Linda Rieu et Lulu Lugan



> Coup de chapeau : « À toutes les collectivités qui se sont engagées pour soutenir et donner vie à ce projet - la région, le département, les bailleurs sociaux- et peut-être une mention spéciale  à leurs techniciens qui nous ont écoutés dès le départ et qui nous ont accompagnés.»


> Coup de main : « Il s’adresse aux collectivités qui veulent faire vivre leur territoire en installant des agriculteurs, nous avons des solutions, on peut vous aider à mettre en œuvre vos projets.»


> Coup de projecteur : « Sur le  discours des étudiants d’Agro ParisTech que l’on peut voir et écouter sur You tube … Cela  motive,  pour trouver des solutions afin de les aider à s’installer.»

En savoir plus :           Renouveau Paysan : https://www.renouveau-paysan.org   -                   Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Partager cet article de ICI, tout va bien
Pin It

REDACTION

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus