Prochaine Lettre ITVB, jeudi 30 septembre.

Boucau | 64

Un atelier vélo associatif uniquement voué à faire de la mécanique ? Non, ces  passionné(e)s du savoir-faire artisanal, des pièces anciennes, du graphisme… et du vélo, ont mis tout en commun pour parler autrement de mobilités douces et donner naissance à un évènement quelques mois après leur création… À parcourir à vélo.

À première vue, on pourrait penser que les membres fondateurs de l’atelier vélo « Clavette et compagnie » auraient pu s’intéresser à un autre projet solidaire. C’était sans compter sur la  rencontre d’un passionné de mécanique et d’histoire du  vélo, comme le raconte Anne Bordenave la présidente « Trois des  quatre  porteurs de projets sont graphistes,  tous enfants d’artisans  avec une passion des savoir-faire artisanaux et c’est Olivier qui nous a séduit par ses connaissances sur cet engin,  le patrimoine artisanal autour du vélo,  les pièces anciennes, et pour nous, leur graphisme… On a compris aussi que le vélo,  qui était entré dans nos habitudes de déplacement, n’était pas simplement un objet, il avait eu  une  histoire souvent  avant d’en devenir propriétaire… On a réfléchi à tout cela… Et cela nous a donné envie de proposer plus qu’un atelier de réparation   en  intégrant  le  patrimoine et la culture  autour du vélo avec des animations.»


Un relais complémentaire sur un territoire « perdu »
Ainsi est née « Clavette et compagnie » à Boucau, voici un peu plus d’un an. Loin des discours militants  sur les mobilités douces, l’association veut ainsi proposer un complément de ce qui se fait sur le territoire,  en  repensant à sa façon de se déplacer, mais aussi de consommer.  « De ce côté de l’Adour, à Boucau (rive droite de l’Adour à 5 km de Bayonne/64- ndlr),  il n’y avait pas beaucoup de propositions. On connaît bien l’autre côté, on est tous issus d’un atelier  de Bayonne. On  a fait  le choix d’un lieu d’installation, perdu ou plutôt où l’on se perd à vélo, une façon de venir vers nous. Et ça marche. On souhaite être un relais sur ce  territoire.»

… Et  une façon de repenser nos modes de vie
À « Clavette et compagnie »  les adhérents (20 € l’adhésion) ont atteint  le nombre de  360 depuis sa création. L’aide de 50 € pour la rénovation de son vélo a été certainement un coup de pouce. Dans cet atelier, les pièces remplacées sont des pièces récupérées et l’adhérent participe à la réparation  sous le  regard de personnes aguerries en mécanique. « Ce temps autour de l’engin crée du lien entre les personnes présentes sur le lieu, on parle de tout… Le fait de réparer à partir de pièces anciennes fait partie de notre volonté de minimiser les déchets. On est en lien avec la ressourcerie, la déchetterie… Nous avons l’objectif de créer un Fablab à partir de la récupération de vélos usagers avec l’optique de construire des vélos cargo, des carrioles… » précise Anne Bordenave  pour qui tous ces gestes pourraient faire basculer notre rapport à la consommation.

« Belles échappées », une  exposition  à ciel ouvert autour du vélo  
Peu de temps après sa création,  l’association  répond avec succès à un appel d’offres de la communauté d’agglomération qui souhaitait mettre en place des événements culturels  autour du vélo.  « Belles échappées » est  ainsi  né avec l’objectif de proposer  aux habitants du bassin de vie Pays Basque Adour un parcours artistique. Une façon aussi de ré-enchanter  les trajets du quotidien pour ces concepteurs. «  On a  organisé une  exposition  à ciel ouvert autour du vélo  et de l’imaginaire qu’elle génère.  Photographes, illustrateurs, graphistes locaux, nationaux et internationaux, ce sont plus de 30  artistes et plus  de 70  lieux d’affichages sur des communes de la communauté d’agglo qui constituaient l’offre.»

D’autres animations pour cet été…
Démarré en mai « Belles échappées »  a conquis un large public aussi bien à pied qu’à vélo et reste  encore présent notamment à Boucau (plus d’info sur le  site Belles échappées).
D’autres événements culturels sont à venir en juillet et août  en lien avec les associations locales. « Clavette et compagnie »  devrait également déménager en  septembre  à moins d’un kilomètre, dans le quartier des forges dans un nouvel espace  plus grand, plus opérationnel.  
Suivi par le  « tube à essai », un incubateur territorial dont la mission est de favoriser la création de projet dans l’économie sociale et solidaire,  l’association a l’intention de créer fin 2021 un, voire deux emplois.

 

Les Trois coups ! Selon Anne Bordenave





> Coup de chapeau :  « l’agglo Côte Basque-Adour nous a fait confiance alors que l’association avait quelques mois d’existence. Notre projet « les belles échappées » leur a plu, ce qui nous  a donné accès à des panneaux de pub sur Bayonne, Biarritz, Boucau… On espère que ce  sera reconduit l’an prochain.»




> Coup de main : « On le demande auprès des collectivités, on a besoin de locaux, mais aussi de financement. Il y a des emplois et un modèle  économique à la clé,  nos propositions correspondent à un besoin sur le  territoire.»



> Coup de projecteur : « On a eu un vrai coup de cœur pour un tiers lieu associatif  Borderline Fabrika à côté de la gare d’Hendaye qui accompagne les artistes, propose des spectacles, un lieu à découvrir, ouvert cet été.»



Pour les plus curieux :     Clavette et Compagnie   -      https://clavetteclavette.wixsite.com/clavette

                                         Les belles échappées      -      https://lesbellesechappees.clavettecie.fr/


                                         Le tube à essai,  incubateur de projet  - https://www.letubeaessai.fr/

Partager cet article de ICI, tout va bien
Pin It

REDACTION

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus