Prochaine Lettre ITVB, jeudi 30 septembre.

Saint-Amand-en-Puisaye | 58

Des potiers professionnels, passionnés d’histoire font revivre  une pratique commerciale oubliée en descendant la Loire sur une gabarre. Point de nostalgie ici, l’idée est de donner un coup de projecteur à cet artisanat, à ce qu’il a généré et génère encore et de vivre collectivement cette itinérance. Parti le 26 juin l’équipage voguera jusqu’au 11 juillet.

« Aux XVIIe  et XVIIIe siècle, il faut s'imaginer que  les potiers de  Saint-Amand-en-Puisaye et des alentours  vendaient leur fabrication issue de  terres riches en argile gréseuse dans les ports de  la Loire jusqu’à Nantes.  À une heure à pied du Puisaye, ils  embarquaient  à Cosne sur Loire sur des  chalands,  nommés aujourd’hui gabarres, pour une descente de 500 km. Ce commerce  alimentait le nord et le nord-est  de la France. On y trouvait principalement  des grès utilitaires, des pots de conservation, des saloirs de 110 litres. Et  puis le chemin de fer, les Américains qui ont amené le fer blanc et bien sûr le réfrigérateur, ont fait baisser cette production » raconte William Barret, à l’origine  de « Gabarre toute ! », potier et formateur au  centre international de formation aux métiers d’art et de la céramique (EMA-CNIFOP) de Saint-Amand-en-Puisay.


"En regardant une maquette…  je me suis mis un jour à rêver"
Point de  nostalgie ici, ce serait plutôt le goût de l’aventure et la volonté de donner un coup de projecteur à cet artisanat,  qui a fait germer  l’idée de « Gabarre toute ! » dans la tête de William Barret,  lorsqu’il était animateur à la  « Maison de la mémoire potière » à Saint Amand –en-Puisaye, un site historique dédié à la poterie.  « En regardant une vieille maquette de gabarre installée dans le lieu d’exposition, je me suis mis un jour à rêver. Je me suis dit que cette aventure, avec, certes, des risques  devait être formidable à vivre … et je me suis autorisé à vouloir la  vivre et  à en parler à  une autre potière  Isabelle qui, tout de suite, a été partante.»


Marchés avec vente, exposition, animations et musique
Après avoir muri le projet pendant une année, l’équipage « Gabarre toute ! » est ainsi  parti  le 26 juin. À bord,  se trouve William, le potier et 3 potières, un gabarrier de métier, indispensable, un joueur de cornemuse qui  fera  découvrir ses  compositions à chaque escale et un photographe qui captera les grands moments de cette aventure.
Treize escales dans treize ports sont ainsi prévus durant la descente :  Ghien, Orléans, Blois, Angers …  pour atteindre  le 11 juillet  Nantes. Chaque escale verra la mise en place d’un marché sur le port avec une exposition sur l’histoire de l’argile, la poterie et des animations pour les enfants. « Nous avons fait le choix d’amener de la vaisselle essentiellement, des mugs, des vinaigriers, des passoires à fruits. Il y aura de  la couleur, des bleus, des verts, des miels… Il y a aussi du statuaire, Monique a  réalisé des animaux de la Loire qu’elle proposera à la vente.»


«  … pour l’heure le plus  important c’est de le vivre ! »
Le collectif  souhaite aussi, à travers cet événement, sensibiliser à un mode de transport à très faible impact polluant, mais aussi participer à maintenir une Loire vivante où l’homme  aurait toujours sa place. Pense-t-il à renouveler l’événement ?  « C’est encore trop tôt pour le dire même si on pense à un rythme plutôt bisannuel, pour l’heure le plus  important c’est de le vivre ! »  conclut avec de la joie dans la voix notre potier.



Les Trois coups ! Selon William Barret





> Coup de chapeau :  « A Clémence Sylvant, qui  a été cette année enseignante au centre de formation EMA-CNIFOP et qui a participé au projet et créé une belle dynamique au sein des formations à partir de sa technique et de sa pédagogie.»





> Coup de main : « On a besoin de journalistes, de media comme vous qui parlent de l’événement, de la poterie et de ces rêves qui deviennent réalité, la descente de la Loire j’y pensais depuis  quelque temps… Et on va embarquer…»



> Coup de projecteur : «Aux potiers de La Borne, plus d’une soixantaine de céramistes,  tout proche d’ici dans le Cher. L’amicale  va fêter cet été ses 50  ans. Il va y avoir de nombreuses animations et de belles choses à découvrir.»

 



Pour les plus curieux :   Gabarre toute !    https://www.facebook.com/groups/3987552481293276



Vous avez aimé ce récit, vous aimerez… 

Partager cet article de ICI, tout va bien
Pin It

REDACTION

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus