Samadet-40

L’histoire de la SCOP Laporte à Samadet dans les Landes démarre avec le départ en retraite d’un artisan patron ébéniste. Quinze ans plus tard, la petite entreprise présente un effectif de 20 salariés associés dont un gérant qui aime à raconter ce qu’est la vie d’une SCOP en interne, ce qu’elle change dans les relations au travail.
On prend plaisir à l’écouter.

Montbrun-Lauragais-31

La réappropriation de la terre communale par les habitants de Montbrun-Lauragais avec l’accord de la Mairie a permis de créer un verger et un potager, ouvert à ses habitants.
Le collectif citoyens "grains de pollen" aura mis deux ans pour faire germer l’idée. Au regard de ce succès, il compte bien aller plus loin en créant une coopérative d’achats de produits bios.

Pau - 64

A la question quelle est l’idée à la base de votre projet qui consiste à équiper des anciens vélos en vélo électrique Thibaud Forissier répond avec un large sourire : "c’est simple, changer le monde".
Une idée que nous vous proposons de faire cheminer… à vélo, bien sûr.

Villeneuve-sur-Lot -47/ 24/33/40/

Les espaces partagés de travail prennent place sur les territoires. Ils offrent des mises en commun variables, selon l’initiateur des lieux et selon les projets.
Le plus souvent il s’agit d’un grand espace, style open space équipé avec Internet bien sûr, où l’on retrouve l’univers de l' entreprise avec à la clé un coût bas pour ses locataires. D’autres, offrent un cadre collectif mutualisé qui peut aller jusqu’à une aide en gestion ou un accompagnement au départ de l’activité. À Villeneuve-sur-Lot "Graines de possibles" propose plus qu’un espace partagé en portant un regard bienveillant sur le projet de jeunes de moins de 30 ans.

Bordeaux-33/Pau-40/Lourdes-65

À Bordeaux, dans le quartier Bacalan, c’est une conversation que l’on pourra entendre d’ici quelques semaines dans ce lieu dédié à la mécanique pour voitures et à la réparation des vélos. Le garage Moderne fait parti de ces garages solidaires, de plus en plus nombreux, dans le paysage urbain. Particularité bordelaise : ce ne sont pas que les voitures qui y circuleront, la volonté est d’y faire circuler aussi les idées et les cultures.

REDACTION

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus